Évangéliser les aréopages modernes.

Accueil » Méditations » Homélies » Par la Parole et les œuvres, Jésus proclame le Royaume de Dieu et nous y engage aussi.

Par la Parole et les œuvres, Jésus proclame le Royaume de Dieu et nous y engage aussi.

AU FIL DU TEMPS (Articles publiés)


The SermonDans le passage de l’Evangile de ce 3ème dimanche du T.O, nous apprenons comment Jésus commença son ministère après l’arrestation de Jean-Baptiste. C’est lui qui va désormais être le personnage principal de tout l’Évangile. Il s’établit à Capharnaüm et appelle quatre disciples à le suivre. Il annonce la Bonne Nouvelle non seulement par ses paroles, mais aussi par ses actions.

Capharnaüm de Galilée, dans Zabulon et Nephtali

Lorsqu’il commence son ministère, Jésus s’éloigne de 31 kilomètres de Nazareth, son   village, pour aller s’installer dans   d une petite ville appelée Capharnaüm, au nord-ouest de Nazareth, sur le bord du lac de Galilée. C’était une ville de pêcheurs et un centre important pour les Juifs de la région mais qui étaient peuplés aussi de peuples de diverses provenances, donc des païens. Au temps de Jésus, ce centre était important également pour les occupants Romains. Terre de trafic commercial intense où l’on court sans répit pour gagner la vie, j’allais dire comme aujourd’hui. Mais pourquoi cette partie de la région était-elle considérée comme « une terre d’obscurité et de la mort » ? Etant sur la frontière nord d’Israël, c’était la région propice aux attaques par les principaux ennemis d’Israël, les Assyriens et les Babyloniens. Elle avait déjà été annexée dès 734 av. J-C, puis détruite vers 722 av. J-C, lorsque le royaume de Samarie avait été vaincu. Matthieu fait référence au prophète Isaïe (Is 8, 23 ; 9,1) qui annonçait son éventuelle libération. Dans l’Evangile, cette terre devient symbole de l’humanité entière, dans sa diversité multiculturelle et multireligieuse. C’est donc une BONNE NOUVELLE que Jésus commence son ministère dans un lieu semblable à notre milieu de vie quotidienne.

La population du sud considérait alors que leurs frères et sœurs du nord vivaient dans l’obscurité politique et spirituelle car ils s’étaient unis et mélangés à des non-juifs. Et c’est dans cette région même que Jésus débuta sa mission. Matthieu montre que c’est précisément pour ces populations méprisées, pour les « brebis perdues d’Israël » (M 10,6 ; 15,24) qu’un temps nouveau est survenu avec Jésus. Il y avait aussi une autre raison à ce que Jésus commence à proclamer le Royaume de Dieu en ces lieux. Cette population, à la différence de leurs frères et sœurs du sud, n’avait pas d’anciennes traditions. Elle était donc ouverte aux idées nouvelles, bien mieux que ceux du sud. Les gens avant dans le Royaume de Judas, eux, possédaient d’anciennes traditions venant des rois et surtout du Temple à protéger. Fiers d’être Capitale du pays, ces gens restaient fermés à toute remise en question de leur religion. Qu’est-ce qui me ferme à toute nouveauté, et surtout celle de l’Evangile ? Quel est le « temple » de ma sécurité qui m’empêche de m’abandonner à Dieu ?

À l’image de la population de Jérusalem qui méprisait les Galiléens, les considérant comme des païens, nous avons parfois tendances à classifier des gens, et à considérer certains comme étant foncièrement mauvais et donc exclus du salut. Par exemple, nous regardons les prisonniers uniquement comme criminels et dangereux, des gens éviter. Nous oublions mêmes qu’il y en a qui y sont par injustice ! Pourtant, de nombreuses personnes qui travaillent en prison témoignent de réelles conversions et même de croissance spirituelles survenues parmi les prisonniers. Il n’existe aucun lieu physique ou social assez obscur pour que la lumière divine ne puisse y pénétrer. De même que nous apprécions mieux la nourriture lorsque nous sommes affamés, de la même façon nous apprécions la lumière lorsque nous nous trouvons dans l’obscurité. La mission du Christ et notre mission sont d’apporter la lumière à ceux qui « gisent dans l’obscurité et l’ombre de la mort »(Luc l,79).

Proclamer le Royaume par la parole et les actions

Par deux fois, Matthieu résume brièvement la mission de Jésus, présenté comme «enseignant dans les synagogues, proclamant Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant les malades » (Mt 4, 23 ; 9, 35). Ses disciples sont envoyés pour accomplir la même « pour proclamer le message du Royaume et pour guérir » (Mt 10, 7). Ce que fait le Maître, c’est ce que doivent faire ses disciples : la proclamation et l’enseignement se font par la Parole, guérir est une action concrète. Là où arrivent les disciples du Christ, le mal doit reculer, les gens doivent se sentir compris, aimés, accompagnés, il doit être beau vivre là. Est-ce le cas pour moi ? Est-ce que les gens ne fuient pas ma présence, ne l’endurent pas ? Est-ce que j’apporte la paix et la joie là où j’arrive ? Dans le ministère Parole et l’Action vont de pair. La parole explique l’action, le miracle confirme le message. Est-ce que notre action est toujours conforme à ce que nous disons ?

Mission de Jésus, mission des disciples que nous sommes.

Les premiers mots de Jésus sont l’appel urgent à ses compatriotes, à se tourner radicalement vers Dieu, parce qu’un temps nouveau est arrivé. Qu’y a-t-il donc de nouveau ? Dieu se révèle maintenant comme la Source et le Maître de la Vie. Voilà le message Et Jésus le montre en guérissant et en restaurant les infirmes dans une vie totale. Dans les Évangiles, les nombreuses guérisons sont l’expression du Royaume de Dieu, survenu désormais dans notre vie. Les premiers disciples de Jésus sont appelés à témoigner à la fois de la puissance de sa Parole et de ses Actions. Puisque Jésus le fait en se déplaçant, sans être lié à une structure particulière, nous pouvons y voir une invitation lancée à nos communautés paroissiales, religieuses, estudiantines, … à la conversion missionnaire. Le Pape actuel nous y invite sans cesse.

Aujourd’hui encore, Jésus continue de nous révéler le Royaume le Dieu par ses Paroles et par ses Actions, par la Bible et par les Sacrements. Lorsque nous lisons les Évangiles, nous entendons ses paroles et nous faisons l’expérience de son pouvoir de guérison et de rendre vie. Aujourd’hui   les   disciples   du Christ sont encore appelés à se consacrer à cette vie nouvelle qu’il nous apporte et cela doit devenir visible dans notre engagement à promouvoir la Justice et la Paix ainsi que tout ce qui restaure les autres dans la vie à laquelle Dieu les appelle. Est-ce que suis convaincu que c’est aussi ma mission?


Voulez-vous soumettre un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Quelques données (Diocèse Ngozi)

Ici, données sur le Diocèse de Ngozi

Eglise Cathédrale de Ngozi

%d blogueurs aiment cette page :