Évangéliser les aréopages modernes.

Accueil » Vivons en Eglise » Vie chrétienne » Le temps du Carême: mardi gras, Mercredi des cendres

Le temps du Carême: mardi gras, Mercredi des cendres

AU FIL DU TEMPS (Articles publiés)


LE MARDI GRAS

Jeune-prière-Aumône

👉 La fête du mardi gras a des origines très anciennes, elle date au temps des romains. La fête romaine s’intitulait les calendes de mars. À ce moment de l’année, les romains célébraient le réveil de la nature par des rites agraires. A cette occasion, les interdits étaient transgressés et les déguisements autorisés.
Chez les catholiques, Mardi gras est un jour d’abondance et de joie qui précède le mercredi des Cendres. Mais ce n’est pas une fête liturgique.

Mardi gras est appelé ainsi par contraste avec le carême où jadis l’alimentation ne devait être ni carnée, ni graisseuse. Le jour du Mardi gras, on finissait tous les aliments gras avant de commencer le carême au temps où celui-ci était entièrement maigre. C’était le dernier jour où l’on mangeait « gras », c’est à dire de la viande, des œufs et des graisses.

Ce jour là, les excès étaient considérés comme permis par la coutume et la tradition du Mardi gras. Les carnavals qui ont lieu en

France, en Europe et en Amérique latine sont liés à la fête de Mardi-gras.
Le Mardi gras en France est surtout fêté par les enfants. Ils se déguisent, portent des masques et font la fête avec leurs amis. Le jour du Mardi gras, il est de tradition de manger des beignets, des crêpes et des pâtisseries passées à la friture.

IMG_9034 LE MERCREDI DES CENDRES

Quarante jours avant Pâques, cette célébration marque l’entrée des catholiques dans le Carême, sous le signe de la pénitence et du pardon attendu de Dieu.

👉 Qu’est-ce que le mercredi des Cendres ?

Ce jour marque l’entrée dans le temps du Carême, les quarante jours de préparation à la fête de Pâques. Il ouvre un temps de prière, de pénitence et de partage qui rappelle les quarante jours de prière et de jeûne vécus par le Christ au désert à l’orée de son ministère, ainsi que les quarante années passées au désert par le peuple hébreu lors de l’Exode. Le Carême est un temps de préparation particulier pour les catéchumènes qui recevront le baptême durant la veillée pascale, mais tous les chrétiens, avec eux, sont appelés à redécouvrir l’importance de leur baptême et donc de leur vocation chrétienne.
Le Carême est en outre un temps propice à la prière et au recueillement. C’est un temps de conversion au cours duquel le jeûne et le partage nous aident à nous tourner vers Dieu et à nous ouvrir aux autres.

👉 Comment en est choisie la date ?

Sa date est calée sur celle de la fête de Pâques, en remontant quarante jours avant le dimanche de Pâques en ne tenant pas compte des cinq dimanches dans l’intervalle, qui sont jours de fête. L’entrée en Carême se fait donc toujours un mercredi, mais sa date change selon les années en fonction de celle de Pâques, elle-même mobile.

👉 Que signifient les cendres ?

Dans la tradition biblique, comme dans la plupart des religions antiques, les cendres symbolisent l’insignifiance humaine, son caractère éphémère et précaire. Ainsi, dans le livre de la Genèse, lorsque Abraham marchande avec Dieu le sort des villes de Sodome et Gomorrhe, il déclare : « Je suis bien hardi de parler à mon Seigneur, moi qui suis poussière et cendre » (Genèse 18, 27). Dans la Bible, se rouler dans la cendre, se couvrir de cendres ou s’asseoir sur la cendre est un geste de pénitence et de conversion. Quand Jonas prêche aux habitants de Ninive pour qu’ils se convertissent, leur roi « fit glisser sa robe royale, se couvrit d’un sac, s’assit sur la cendre» (Jonas 3, 6). À la fin du Livre de Job, ce dernier regrette d’avoir critiqué Dieu et « dénigré la providence sans rien y connaître », et fait un acte de repentance et de foi devant sa face : « Je ne te connaissais que par ouï-dire, maintenant, mes yeux t’ont vu. Aussi, j’ai horreur de moi et je me désavoue sur la poussière et sur la cendre » (Job 42, 6).

👉 D’où vient cette célébration ?

Les origines du mercredi des Cendres remontent à l’Église ancienne. Il existait alors un geste d’imposition des cendres appliqué aux pénitents, qui marquait leur entrée dans un temps de repentir en vue de la réconciliation, célébrée le Jeudi saint. À cette époque, le sacrement de réconciliation n’était célébré qu’une seule fois dans la vie. Considéré comme une « deuxième planche de salut » pour le baptisé ayant commis une faute grave, il était précédé d’une pénitence particulièrement rigoureuse, marquée par la mortification corporelle. À partir du XIème  siècle, le geste de l’imposition des cendres, inscrit dans un rite beaucoup moins rigoureux, a été élargi à tous les chrétiens en route vers Pâques.

👉 Comment ce jour est-il célébré ?

La célébration a lieu dans la journée ou en soirée. Au cours de cette liturgie, les lectures bibliques insistent sur la repentance, la conversion, mais aussi sur la tendresse et la miséricorde de Dieu. L’imposition des cendres est accompagnée d’une phrase : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (Évangile de Marc 1, 15), ou bien « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (cf. Genèse 3, 19) qui n’est plus beaucoup utilisé.

👉 Comment se vit-il ?

Sous le signe du jeûne. Il ne s’agit pas de souffrir, mais de retrouver la joie de s’alléger pour goûter le don que Dieu fait de sa vie. Le mercredi des Cendres est, avec le Vendredi saint, jour de jeûne et d’abstinence obligatoire dans l’Église catholique. La liturgie est très concrète, très sobre, très priante. Elle répond à un besoin spirituel profond. On touche le cœur du cœur de l’existence humaine : le sens de la mort, de la vie et du salut.

LE CARÊME

DSCN5280« Parcourons toutes les générations et nous apprendrons que, de génération en génération, le Maître a offert la possibilité de se convertir à tous ceux qui voulaient se retourner vers lui. Noé prêcha la conversion, et ceux qui l’écoutèrent furent sauvés. Jonas annonça aux Ninivites la destruction qui les menaçait. Ils se repentirent de leurs péchés, ils apaisèrent Dieu par leurs supplications et ils obtinrent le salut, bien qu’étrangers à Dieu.

Les ministres de la grâce de Dieu, sous l’inspiration de l’Esprit Saint, ont parlé de la conversion. Le Maître de l’univers lui-même en a parlé avec serment : Aussi vrai que je suis vivant, parole du Seigneur, je ne veux pas la mort du pécheur mais sa conversion. Et il ajoute cette sentence pleine de bonté : Convertissez-vous, maison d’Israël, de votre iniquité. Dis aux fils de mon peuple : Vos péchés monteraient-ils de la terre jusqu’au ciel, seraient-ils plus rouges que l’écarlate et plus noirs qu’un vêtement de deuil, si vous vous retournez vers moi de tout votre cœur et me dites : Père !, je vous écouterai comme un peuple saint.Voilà ce qu’il a fixé par sa volonté toute-puissante, parce qu’il veut faire participer tous ceux qu’il aime à la conversion ».

(de la Lettre de Saint Clément de Rome aux Corinthiens)

LE JEÛNE

Tu veux jeûner ?
– Jeûne de paroles blessantes : que tes lèvres ne prononcent que des paroles de bénédiction.
– Jeûne de critiques et de médisances : bienveillance et miséricorde doivent habiter ton âme.
– Jeûne de mécontentement : que douceur et patience deviennent tes compagnes de chaque jour.
– Jeûne de ressentiment : que ton cœur cultive la gratitude.
– Jeûne de rancune : que le pardon ouvre toutes les portes qui t’ont été fermées.
– Jeûne d’égoïsme : que la compassion et la charité fleurissent à chacun de tes pas.
– Jeûne de pessimisme : que l’espérance ne quitte jamais ton esprit.
– Jeûne de préoccupations et d’inquiétudes inutiles : que règne en toi la confiance en Dieu.
– Jeûne d’occupations superficielles : que la prière emplisse tes journées.
– Jeûne de paroles futiles : que le silence et l’écoute t’aident à entendre en toi le souffle de l’Esprit comme Marie.

Prions:
« Accorde-nous, Seigneur, de savoir commencer saintement, par une journée de jeûne, notre entraînement au combat spirituel : que nos privations nous rendent plus forts pour lutter contre l’esprit du mal. »

Bon cheminement de Carême vers la Pâque du Seigneur.

 

 


Voulez-vous soumettre un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Quelques données (Diocèse Ngozi)

Ici, données sur le Diocèse de Ngozi

Eglise Cathédrale de Ngozi

%d blogueurs aiment cette page :