Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Méditations » Homélies » Rassure-nous devant les épreuves, en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement d notre Seigneur Jésus-Christ.

Rassure-nous devant les épreuves, en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement d notre Seigneur Jésus-Christ.

AU FIL DU TEMPS (Articles publiés)


Les signes de la fin des temps
HomélieDans la Bible, il y a des moments où le peuple d’Israël fait l’expérience de la souffrance et de la persécution à cause de sa foi en Dieu. Dans ces moments-là, ils espèrent voir la fin de leurs tourments quand Dieu punira ceux qui les font souffrir et qu’il récompensera ses fidèles serviteur pour leur endurance. Le jour de cette délivrance est appelé « le Jour du Seigneur ». Les prophètes ont toujours aidé le peuple à prendre conscience que ce jour ne sera pas un jour de pénitence seulement pour les ennemis d’Israël, mais qu’Israël sera également puni pour ses infidélités à l’alliance. (Voir Am5,18-20 ; Joël 2,1-2 ; So1,14-18 etc).

Avec le livre de Daniel, nous avons un nouveau genre littéraire qui fait son apparition dans la Bible, celui des apocalypses. Le livre de Daniel fut rédigé pendant la persécution d’Antiochus Epiphane, prince de Syrie, contre les Juifs, entre les années 167-165 av.J.C. Pour n’avoir pas voulu renier leur foi, beaucoup de juifs sont morts martyrs.  L’extrait que nous avons dans la première lecture annonce la fin prochaine de la désolation qu’un roi païen a fait régner dans le lieu saint. Avec un tel langage, le peuple veut/doit donner sens à la persécution et au retard de l’intervention de Dieu contre ses ennemis. On veut aussi encourager les fils d’Israël à la fidélité puisque les puissances mauvaises sont sur le point de s’écrouler. C’est ce que symbolise la chute des astres et les puissances du ciel qui sont considérés comme des idoles par les peuples païens. Donc, après une recrudescence du mal, viendra le salut des juifs fidèles à leur foi. Quant aux martyrs, ils s’éveilleront pour vivre avec Dieu.

La venue du fils de l’homme
L’Evangile de ce 33ème dimanche est tiré de l’ ‘‘Apocalypse de saint Marc’’ (nous avons deux livres apocalyptiques dans la Bible : Daniel et l’Apocalypse de Saint Jean ; il existe d’autres versets apocalyptiques dans d’autres livres) où la venue glorieuse du fils de l’homme interfère avec la destruction de Jérusalem et la fin du monde. Or, au milieu de ces prédictions les plus sombres, voici que les premières pousses du figuier présagent un printemps et un été : le beau temps. Parce que le Fils de l’homme est proche, nous sommes appelés à mourir à notre péché pour être recréés par Dieu (comme la vie qui bourgeonne) à l’image du Christ ressuscité. C’est l’aurore de la nouvelle création.

La communauté chrétienne doit retrouver donc son souffle. Comme le peuple d’Israël, les chrétiens doivent toujours continuer à croire que c’est Dieu qui gouverne toute l’histoire malgré les adversités et les défaillances quotidiennes qui ensablent la splendeur de la vie de foi. Dans le tableau qui compose cette venue du Christ, Marc projette devant nous, comme sur un écran, à la fois le film des événements contemporains de son Eglise qui vit des moments difficiles et le scénario du retour glorieux du Christ à la fin des temps. C’est un scénario qui emprunte des images traditionnelles de la Bible. Les deux « films » se mélangent (événements douloureux et heureux) qu’il devient difficile de départager ce qui relève du ce présent contemporain douloureux et ce qui relève plutôt de la venue glorieuse du Christ. C’est une juxtaposition qui symbolise notre vie. Elle a pour but d’interpréter les événements d la vie actuelle à la lumière de la venue du Christ. Quels sont les signes du passage du Christ dans ma vie et dans celle des autres que j’ai su reconnaitre ces derniers jours ? Ne suis-je pas tellement préoccupé que je pleure seulement mes difficultés en oubliant que les larmes que je verse parce que le soleil s’est couche pourraient m’empêcher à voir la beauté de la lune et des étoiles ?

On n’a donc pas à avoir seulement peur. Si par la plume de Marc, Jésus recourt au langage apocalyptique, nous ne devons pas seulement nous concentrer sur les catastrophes, jusqu’à oublier que la fin de l’ordre ancien ouvre sur un Ciel nouveau et une Terre nouvelle (2Pierre 3,13), et que le Seigneur ne viendra pas pour détruire, mais pour nous rassembler sous sa houlette. Que de fois nous sommes pessimistes, catastrophistes !

Quant au jour et à l’heure…
Mais quand cela commence à durer dans le temps, jusqu’à quand devons-nous souffrir pour voir l’intervention de Dieu ? C’est la curiosité qui nous prend, ou mieux, le manque de patience et d’espérance que nous voulons tout accélérer. Jésus ne veut pas satisfaire notre appétit curieux. Il dit qu’il ne connait pas ce jour. Comment comprendre cela ? Si nous acceptons cette affirmation évangélique, nous comprenons que le Fils de Dieu incarné reçoit du Père seulement et tout ce qui permet de réaliser sa mission et en même temps, rester en communion avec son Père. Il n’a pas besoin de recourir aux informations superflues et inutiles. Sommes-nous de ceux qui se contentent de l’essentiel ? Ne sommes-nous pas, au contraire, toujours curieux, même dans des affaires qui ne nous avancent en rien ? Ne sommes-nous pas distraits en pensant que le recueil de beaucoup de biens, d’informations … garantira notre équilibre pendant que nous ne savons plus ce qui est essentiel dans notre vie ? N’avons-nous pas peut-être oublié nos objectifs de départ de notre voyage ?

Il y a des jours Seigneur où les ténèbres envahissent la terre. Il arrive que des puissances du mal provoquent d’intolérables détresses. Na laisse pas sombrer notre espérance quand les étoiles semblent tomber du ciel. Car tu n’es pas un Dieu qui détruit pour châtier. Au plus fort de l’épreuve, fais-nous toujours entendre ton invitation : « regarder le figuier !»


Voulez-vous soumettre un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Quelques données (Diocèse Ngozi)

Ici, données sur le Diocèse de Ngozi

Eglise Cathédrale de Ngozi

%d blogueurs aiment cette page :