Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Parole de Dieu (en Kirundi) » Temps du Carême

Archives de Catégorie: Temps du Carême

« Victoire, tu règneras, ô Croix, tu nous sauveras ».

VendrediSaintPar la figure du Serviteur souffrant, on revit l’image du sein stérile de Sara : une image d’une tristesse qu’on ne peut combler, une expérience de l’inutilité des promesses non réalisées. Comme il est arrivé à Abraham et Sara sa femme, c’est de cette infertilité que Dieu fera naitre une multitude des sauvés. Le salut peut donc germer même là où l’on ne s’y attendait pas. Nous ne devons donc perdre tout espoir en face de nos échecs répétitifs, puisque même le désert peut fleurir, le sein de la stérile pouvant enfanter. « S’il se remet en sacrifice, de réparation, mon serviteur verra une descendance, il prolongera ses jours », nous dit Isaïe.

La lettre aux Hébreux nous fournit une image souvent oubliée ou à laquelle l’on ne fait pas attention : celle d’un Jésus qui tient beaucoup à sa vie et qui ne veut pas la perdre. Nous nous rappelons aussi qu’au mont des Oliviers, il prie pour que son Père éloigne le Calice de la Passion, si cela est possible. C’est alors que l’on comprend la valeur de son geste : un geste d’obéissance au Père dont il fait la volonté. Ceci signifie alors que le fait d’être des chrétiens ne signifie pas que nous devenons des héros. Bien au contraire. Nous sommes ceux qui s’efforcent et cherchent à mettre leur confiance en Dieu, jusqu’à la fin, dans nos moments tragiques. Et ces moments tragiques abondent dans notre vie : des échecs à la sainteté à laquelle nous sommes appelés, aux échecs de nos projets temporels et humains, des échecs de la vie relationnelle et quotidienne, etc. La vie nous semble aller à contre-courant ce que l’on souhaiterait, mais cela (suite…)

Bien vivre le Jeudi Saint nous engage dans la culture de l’amour et du service de l’autre.

Dieu nous libère du péché en convertissant notre cœur.
IMG_8986Du retour de l’exil en Babylone, le peuple d’Israël devait expérimenter une expérience dure. Même s’ils étaient libérés de l’esclavage d’un peuple étranger, ils n’étaient pas encore totalement libres des chaines de l’injustice, de la corruption, et surtout, la pauvreté qui dérivait du fait qu’ils avaient été absents au pays pour longtemps. Il fallait tout reconstruire et en cela, des difficultés, aussi compréhensibles, ne manquent pas. Les pays qui sortent des crises et guerres en ont l’expérience. C’est dans cette perspective que le Seigneur leur promet une libération totale. En effet, ce ne sont pas les structures qui changent la situation, elles ne sont qu’un premier pas. La libération que leur promet le Seigneur s’enracinera dans le cœur des personnes qui doivent faire fonctionner ces structures. Il ne s’agit donc pas de changer de régimes, de structures sociales, politiques, ecclésiastiques même, mais de changer le cœur des hommes et femmes de notre temps. Il s’agit de s’inscrire dans une autre logique, celle que nous tracent les lectures d’aujourd’hui, dans la la messe in Cœna Domini

Ce changement est ardu. S’il est facile de considérer l’œuvre de Dieu dans notre passé, comme nous pouvons nous le remémorer, il est difficile de le voir dans notre présent, puisque beaucoup de facteurs nous empêchent d’avoir une vision claire de la réalité. Bien plus difficile est encore considérer Dieu comme celui qui vient et donc quelqu’un auquel nous pouvons dédier notre vie, notre futur.

Jésus n’est pas seulement un Maître de la Parole, il est aussi Témoin.

Dans les films dramatiques dignes de leur nom, il arrive un moment dans lequel le protagoniste fait un discours touchant, qui donne le ton ou même le titre à tout le récit. La vie et la prédication de Jésus ne sont pas pourtant un film dramatique. En effet, dans les derniers instants qu’il a passé avec ses disciples, Jésus ne s’est pas contenté de leur faire une harangue formidable. Il leur a confié et demandé un engagement concret et l’a illustré d’une manière on ne peut plus éloquente : il leur donne l’exemple.

IMG-20160529-WA0001L’évangéliste Jean choisit de (suite…)

Yezu ni we Nzira, Ukuri n’Ubuzima. Iyi « Betaniya » turimwo iki gihe, twebwe ba « Lazaro », tumwambaze aturasaneko.

Abbé Lambert RIYAZIMANABavukanyi,
Turabandanya rwa rugendo rw’Ikarema rudushikana kuri Pasika y’Umukama, kuri kwa kujabuka imanga y’umwijima n’igicumuro, tukajabuka tuva mu rupfu twerekeza mu buzima, ubwo nabwo tukabugana dufashijwe n’intambe dutera. Ni navyo ibisomwa vyeranda vy’uyu musi bitubwira, aho Abayahudi bamenyeshwa n’umuhanuzi Ezekieli ko bazosubira mu ngo zabo, bava iyo bari bangarijwe, mbere n’umwizero wabo ugahera. Kuri bo rero iryo ni nk’izuka. Kandi n’Inkuru Nziza yagarutse kuri iryo jambo : umuntu amaze mu cane mu cobo, ivyiwe vyaba vyarangiye.

Nk’uko tuvyibuka, ku w’Imana wa mbere twarabonye ko urwo rugendo rugoye kuko rurimwo amageragezwa aduhamagarira kugaragaza ukwemera, twisunze iryo twapfunditse n’Imana. Ku musi w’Imana ukurikira turibuka ko Yezu yaduhonjeje ku buninahazwa buturindiriye ngo ntiducike ivutu kuko iyo tuja ari heza kandi ari inzira ishika. Ku w’Imana ugira gatatu naho, turibuka ko yaduhaye amazi y’ukunywa, kuko nawe nyene azi ko urugendo ari rurerure, bigatuma tubura utuguvu two kurubandanya. Ku w’Imana ugira kane w’i Karema, yaraduhumuye amaso ngo tubone ikibereye, gutyo dushobore kumukurikira n’ukumushingira intahe n’imbere y’abamaze gutimbira mu kabi, badashaka kubona ineza, maze bakiyugaranira mu kwiyemera, ntibashaka ko hari n’umwe yobakura mu vyo bamenyereye. Gutyo turashobora rero n’ugutegera ikimenyetso co kuri uyu musi aho azura Lazaro, ngo atwereke ko n’urupfu ari urupfu rutamufiseko ijambo rya nyuma. Tuzoba rero twiteguriye kwinjirana nawe mu mabanga y’icungurwa ryacu dutangurana n’Idominika y’ukubabara kw’Umukama, ku musi w’Ibisandasanda.

Bavukanyi, turi ku rugendo rero, urugendo rw’ukwemera. Iyi Nkuru Nziza twasomewe igaruka kuri ico ciyumviro incuro 23 zose: hogi dusubire mu Buyudeha…. none ugira usubireyo?…uwugendagenda ku mutaga…. uwugenda mw’ijoro…. ngira ngende kumukangura…. hogi tuje kumuraba… ngo ashike…. hogi rero tuje kumuraba… Abayahudi bari baje kugandara…. Marita yacice aza kumusanganira. Murumva ko bose baticaye. Mbere na Lazaro, bavuze ko bamuhamburura, bagaca bamureka akagendagenda. Abagendagenda babwirizwa rero gushika iyo bariko baja. Aho naho tahumvise: « benshi rero mu Bayahudi bari baje kwa Mariya, babonye ico Yezu agize, baca baramwemera. Bari baje kugandara, ariko ntibahereje ku marira, (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :