Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Posts tagged 'amour du prochain'

Archives de Tag: amour du prochain

La loi de l’amour : apprendre à vaincre le mal par le bien. C’est aimer comme Dieu nous aime.

A.Lambert RiyazimanaDu livre des Lévites, notre première lecture extrait le commandement de l’amour du prochain précédé de cette exhortation : «Soyez saints, car je suis saint, moi, le Seigneur votre Dieu !». En s’aimant les uns les autres, ce peuple doit savoir que c’est la solidarité nationale qui lie entre eux les membres du peuple élu qui est ici décrite : « Ton frère, ton compagnon, les fils de ton peuple » désignent en effet les seuls Israélites. Pourtant le fondement de cette solidarité n’est plus le sang ou la race, mais l’Alliance de Dieu. Parce qu’il a fait de ce peuple son peuple, Dieu lui demande d’être saint. Lorsque Jésus nous révélera la paternité universelle de Dieu, l’humanité entière sera reconnue comme le peuple de Dieu et le prochain à aimer n’aura plus de frontières.

Cette expression : ‘‘œil pour œil et dent pour dent’’ est appelée la loi du talion. Nous pourrions penser que c’est une loi très cruelle mais, en fait, elle marque déjà un progrès sur le passé, car ici l’intention est de limiter la revanche, de protéger l’offenseur d’une punition plus grande que le crime qu’il a commis. Nous lisons dans Genèse 4, 24 « Si Caïn est vengé sept fois, (suite…)

L’humilité est la mesure et le principe de la conversion et de l’espérance chrétienne.

« Tu es là au cœur de nos vies. »

humildade-frJésus fréquenta tous, les villes et villages, petits et grands, « pécheurs » et « saints » (ce que notre opinion qualifie comme tels): il avait été hôte chez Matthieu-Levi (Lc 5,29), chez un pharisien (Lc 7,36), chez Marthe et Marie (Lc 10,38), chez un autre pharisien (Lc 11, 37), et dès ce chapitre14, nous le voyons chez les grands, chez un chef de pharisiens, avec beaucoup d’autres invités. Il partage la vie de son peuple, la vie de TOUS, la vie des gens de toutes les conditions. Nous le disions déjà dimanche passé. Il n’est pas celui que nous pourrions imaginer toujours en opposition avec ceux qui ne pensent pas comme lui. Nous savons que le parti des pharisiens avait en son sein des durs opposants de Jésus, mais le voici qui fréquente un de leurs chefs. Le fait que cette scène se passe au cours d’un repas montre que l’enseignement de Jésus n’est pas « un habit de fête » que nous mettons pour de grands évènements, mais quelque chose du quotidien. Qui se montrerait humble seulement lors des évènements solennels ne ferait qu’un autre acte vanité.

Au cœur de nos vies, Jésus nous parle du Royaume.

Nous ne pouvons pas limiter la leçon de cette parabole seulement à la morale et au savoir-vivre social. Son enseignement déborde de loin ce cadre: Jésus n’ouvre la bouche que (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :