Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Posts tagged 'contrition'

Archives de Tag: contrition

La miséricorde de Dieu dépasse ce que nous pouvons penser et comprendre.

Femme-adultère-300x200Toute l’histoire du peuple de la Bible est parcourue par un souffle orienté vers l’avenir, une attente et une espérance sans cesse renaissantes. Dans la première lecture, qui remonte à la fin de l’exil, l’évocation du passé le plus prestigieux (le passage de la mer Rouge) est assimilée à un carcan si elle détourne le regard du nouvel exode projeté par Dieu. Dans l’épître aux
Philippiens, Paul prolonge l’espérance d’Israël lorsqu’il présente le Christ ressuscité comme l’avenir d’une humanité régénérée. Voilà une excellente clé pour relire l’épisode de la femme adultère dans l’évangile de Jean. Ce récit met face à face les tenants du passé (scribes et pharisiens) et Jésus, qui ouvre aux hommes un avenir tout autre. Lapider quelqu’un, c‘est lui refuser tout avenir ; comprendre et pardonner, c’est lui permettre de revivre. C’est nous retrouver nous-mêmes, qui avons été pardonnés et qui devons apprendre à pardonner.

La méditation des lecture du dimanche passé pouvait aussi nous porter à comprendre que (suite…)

La joie de la gratuité de la miséricorde déborde notre péché.

00011545Le Seigneur nous donne, à travers sa Parole de ce Dimanche, à méditer sur la gratuité de la miséricorde de Dieu qui nous invite à la fête. Saint Paul nous rappelle que nous sommes ambassadeurs de la réconciliation que nous expérimentons nous-mêmes. Pourtant, notre relation est souvent troublée par le péché et cela nous empêche à voir la vraie image de ce Père qui nous aime malgré nos infidélités. Loin de Dieu, nous sommes perdus, nous sommes morts (ukugenda twarapfuye, ukuburira hejuru pour les parents) L’évangile nous parle du fils perdu et retrouvé, du fils mort et puis revenu à la vie.

1. Le péché comme une crise de relations interpersonnelles.

Un homme avait deux fils. Nous avons maintes fois médité cette parabole en focalisant notre attention sur le premier fils, le cadet et en contemplant sa « conversion ». Une des raisons est que nous pensons que ce fils nous ressemble, mais je crains que (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :