Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Posts tagged 'Nazareth'

Archives de Tag: Nazareth

Nazareth: l’arte di lasciasi sorprendere da Dio.

HomélieStrano posto Nazaret. Qui ha luogo la fede più grande, quella di Maria, ma qui è anche il posto dell’ incredulità e del disprezzo. Qui nemmeno a Gesù riescono i miracoli, ne strappa pochi alla loro boria. Qui persino Dio si meraviglia. Già, perché se è vero che la nostra fede è un atto autentico che si basa sulla grazia di una virtù teologale ma implica la nostra libera adesione, bisogna prendere atto che Dio non ci impone niente. Perché Dio è amore, e l’ amore non forza nessuno, ma solo propone, offre, regala e non obbliga.

E così davanti a Dio noi siamo persone vere e libere, e possiamo accogliere o rifiutare il suo amore. I nostri “sì” sono meravigliosamente efficaci, ma anche i nostri “no”, tragicamente. Allora vale la pena di riconoscere, nel Vangelo di questa domenica, la strada distruttiva del rifiuto verso il Signore.

Cosa appare nel testo? Che Gesù insegna con sapienza sorprendente, ma la reazione (suite…)

Nuit de Noël: Joie de la consolations pour les Saints, joie du pardon aux pécheurs, joie de la vie pour les païens

Crèche à la Place St Pierre (Rome 2013)

Quand on pense à notre temps et qu’on écoute ce qu’on en dit, on souligne le fait qu’il est devenu trop dur, que les temps anciens étaient plus beaux, plus paisibles, calmes… Peut-être qu’on ne s’arrête pas pour bien y penser. Saint Luc, au moins, y a pensé et nous a fait un récit, (dans un cadre, vraiment pas beau!!!) de Noël : un pays sous occupation romaine, une famille d’immigrés qui doivent se rendre dans leur terre pour se faire recenser, ce même recensement qui vise à bien compter les personnes et leurs biens patrimoniaux pour maximiser les taxes,…

En outre, nous sommes devant un Dieu déconcertant qui rompt tous les protocoles en naissant fragile, mendiant notre attention comme le fait tout nouveau-né qui ne peut rien de lui-même, un Dieu en dehors des schèmes mentaux de la puissance comme celle d’un empereur qui se fait proclamer divin ( « Augustus » = Sebastos en grec= digne d’adoration) et qui, pourtant, a peur qu’on lui usurpe le pouvoir tel que sont ceux qui ont le pouvoir cherchent à tout prix à s’y maintenir,… De tout ceci et bien d’autres choses encore, comment ne pas dire que la Parole de Dieu est toujours actuelle, qu’elle a (suite…)

« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, mais de vous le dire ». (Sainte Bernadette)

                                                                      « Une spiritualité de l’échec ? »
Jesus-NazarethLes lectures de ce dimanche invitent à réfléchir sur la place de l’échec dans la vie du croyant. Ezéchiel avait conscience d’être envoyé vers un peuple de rebelles, au visage dur et au cœur obstiné. De son côté, l’apôtre Paul fait allusion à un échec personnel dont il ne nous précise pas la nature, mais qui lui a appris à voir la puissance de Dieu se déployer dans la faiblesse de l’homme. Quant à l’Evangile de Saint Marc, il rapporte l’échec cuisant que Jésus lui-même essuya à la synagogue de Nazareth. Combien de fois n’avons-nous pas frôlé le découragement pour avoir vu s’écrouler telle ou telle autre initiative généreuse ! Nous sommes aujourd’hui invités à nous laisser inspirer par l’attitude de Jésus : loin d’être abattu, il repart. Comme il est difficile d’accepter nos échecs, d’en tirer dues conséquences positives, loyalement, sans se laisser abattre ! Ne pouvons-nous pas parler, aujourd’hui, d’une « spiritualité de l’échec » ? Mais « qu’ils écoutent ou qu’ils s’y refusent », l’important est « qu’ils sachent qu’il y a un prophète au milieu d’eux ». L’Evangile illustre (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :