Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Posts tagged 'prophète'

Archives de Tag: prophète

Se fier à la Providence, c’est mettre notre contribution dans les mains de Dieu qui nous vient en aide et nous comble.

Dans l’Eglise qui est Burundi, mon pays, Juillet est le mois de la moisson. Tous les diocèses sont en train de conclure les fêtes des ordinatiMultiplication des painsons sacerdotales. Ceux qui sont ordonnés sont, comme nous tous, de pauvres pécheurs qui, pourtant, sont appelés à se sauver et sauver leurs frères ou mieux, à sauver leurs frères et à se sauver. Que peuvent-ils faire? Les lectures dominicales du mois de juillet nous ont appris une chose constante qu’est la fécondité et non la productivité, c’est-à-dire les résultats chiffrés : Qu’ils t’écoutent ou pas…; ma grâce te suffit; n’est-ce pas le fils du charpentier? Et ils étaient scandalisés à son sujet (XIVº Dimanche, le 5/7); Appelés et envoyés dans la mission comme Amos à Bethel, avec éventualité d’être écoutés ou repoussés (XVº Dimanche, le 12/7); Comprendre que le Bon Pasteur est Jésus qui ne nous demande pas les résultats atteints, mais notre pauvre engagement, ce qui n’est pas moins fatiguant (XVIº dimanche, le 19/7); C’est Dieu lui-même qui comble les disproportions entre les possibilités de ceux qu’il se choisit et les missions qu’il leur (suite…)

« Dans le désert de votre cœur, préparez le chemin du Seigneur ».

A. Lambert RIYAZIMANA

A. Lambert RIYAZIMANA

Le temps de l’Avent est caractérisé par l’Espérance. C’est cette espérance qui a été nourrie par les prophètes qui ont annoncé le règne de Dieu à un peuple qui n’espérait plus rien, étant donné qu’il n’avait vécu que désillusion sur désillusion. Maintenant, nous qui vivons aujourd’hui, on n’a plus à attendre le rejeton de la souche de David, parce que règne de Dieu est déjà parmi nous : on n’a plus à l’attendre, mais à l’accueillir, à nous y insérer. L’Esprit Saint est celui qui réalise cette insertion, par la grâce du baptême, non celui de la conversion, mais celui qui nous régénère.

Revenons au texte de l’Ancien Testament cité dans l’évangile. En le citant, on voit qu’il devient un passage du Nouveau Testament, un passage qui nous révèle Jésus-Christ lui-même. Cette parole est donc d’une force impressionnante. Depuis des milliers d’années, il est source d’espérance pour le peuple juif, il est source de Vie en Dieu de tous ceux qui l’ont écouté. Relisons-le : « Dans le désert, une voix crie : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route.  ». Laisse le Seigneur te parler. Que te dit le Seigneur en ce deuxième dimanche de l’Avent ? à quoi t’invite-t-il ?
Est-ce que je pourrais devenir comme Jean-Baptiste dans ce monde un peu désert de la présence de Dieu, et crier la venue de Jésus ? Crier la conversion ? Surtout en ce monde où on ne veut pas nous attirer des ennemis en disant la vérité ? Aplanissez les routes, redressez votre vie, IL VIENT !

Aujourd’hui, on pourrait dire autrement ce message : « Une voix crie : dans le désert, préparez la route du Seigneur ». Cette voix ne crie pas seulement dans le désert où nous allons la rejoindre, mais elle crie également dans notre désert. Il nous faut donc préparer le chemin du Seigneur dans notre désert : dans le désert, prépare le chemin. C’est une parole très actuelle maintenant où nous vivons des déserts même au milieu de nos villes et villages. Combien de personnes vivent une solitude incroyable au milieu des personnes qui ne soucient de personnes ? Combien de gens se pendent-ils parce qu’ils n’ont pas de consolation, parce que personne ne le approche plus ? Pensons-nous que le désert soit celui du Sahara dont parle la géographie ? Dans le désert de notre vie, de nos villes,… préparons le chemin du Seigneur.

Et si tu ne peux pas, demande dans la paix de la prière et sous le regard du Seigneur, pourquoi es-tu bloqué, pourquoi cette annonce, dans ton entourage, a-t-elle du mal à venir du cœur ? Remercie le Seigneur pour la lumière qu’il a pu donner à ton âme.

Si nous continuons avec le passage, un autre aspect saute aux yeux. Le Messie est juge. Nous pouvons avoir peur, face à cet aspect, parce que nous savons bien que nous n’avons pas toujours été droits. Mais au contraire, notre cœur n’aspire-t-il pas à la vraie justice, qui n’est pas possible ici-bas ? N’est-ce pas une source d’espérance et de paix que de savoir que Dieu fera un jour justice sur les hommes ? Et il s’agit d’une justice en vue du Salut éternel, de la vie éternelle. Et Dieu veut le salut de tous ! C’est pour cela qui vient à nous !

Oui ! Voici venir des jours de justice et de paix (Psaume 71). Je crois que ces jours viendront, Seigneur, et pas seulement pendant la vie éternelle. Je crois que tu es venu au monde pour nous faire goûter ceci déjà ici, sur la terre. Viennent aujourd’hui Seigneur, ta justice et ta paix ! Oui, Seigneur je veux préparer ton chemin vers mon cœur, dans le désert de mon cœur,  je veux aplanir ma route vers toi, je désire me convertir à toi encore plus profondément et reconnaître ainsi le besoin de toi et de ta venue, et te louer et te bénir, pour ta miséricorde. Oui, Seigneur, je veux être l’écho de Jean-Baptiste, et annoncer ta venue dans les déserts d’aujourd’hui.

%d blogueurs aiment cette page :