Évangéliser les aréopages contemporains

Accueil » Posts tagged 'signe'

Archives de Tag: signe

Jésus est le nouveau temple. Point de marchandage: tout est gratuité, pure grâce à accueillir.

IMG_9034C’est un même souffle prophétique qui anime les préceptes du Décalogue et le récit des marchands chassés du Temple. Dans les deux cas, il est question de la fidélité à l’Alliance. Or, l’idolâtrie menace toujours le cœur de l’homme. En confondant commerce et religion, les contemporains de Jésus transforment le Temple en «maison de trafic». Mais l’évangile de Jean se distingue des synoptiques en faisant remarquer que Jésus «parlait du Temple de son corps». Désormais, la maison de Dieu parmi les hommes n’est autre que le corps de Jésus, c’est-à-dire à la fois son humanité et le corps ecclésial que forment ses disciples. Détruit par les hommes, puis relevé par Dieu, le corps de Jésus révèle l’éminente dignité de tout être vivant. En lui éclate la folie de l’amour dont Dieu aime les hommes. Tel est le vigoureux message de l’épître d’aujourd’hui.

L’évangile nous présente Jésus qui chasse les marchands du Temple de Jérusalem. Jésus ne joue aucun rôle dans la hiérarchie religieuse du Temple et la demande des juifs est naturelle : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » N’ayant aucune charge dans le Temple, il devait être (suite…)

Le signe? Un Dieu d’amour qui veut gagner le nôtre en mourant pour nous.

« Maître, nous voudrions un signe venat de toi ». Telle est une question que nous sommes toujours tentés de nous poser, surtout dans les moments difficiles de notre vie, ou bine quand nous nous heurtons à l’incrédulité de ceux queJonas nous voudrions convaincre à tout prix. On se demande alors pourquoi Dieu n’écrit pas lisiblement son Nom dans le Ciel ou ne prouve pas sa présence, de telle manière que le doute devienne impossible. Les fidèles seraient alors rassurés, les païens et les athées seraient réduits au silence. Mais le signe qui nous est donné est celui de Jonas, qui préfigure celui du Fils de Dieu dans le mystère pascal: la mort de Jésus (séjour dans le sein de la terre pendant trois jours), la résurrection (comme celle de Jonas vomi sur les rives de Ninive), et la grâce de la la conversion des païens (comme celles des Ninivites). Ainsi Dieu veut mériter notre amour en mourant pour nous. Mais hélas, nous sommes tentés de (suite…)

%d blogueurs aiment cette page :